Carnet de guerre – épisode final

Carnet de guerre : série de textes fictionnels s’inspirant des actions de nos missions sur cette campagne en Vastanie. Vous y retrouverez les récits de certaines actions qu’on vécut les pilotes de la JTFF en vol.

Carnet de guerre – Épisode préambule : ici – Épisode 1 : ici – Épisode 2 : ici – Épisode 3 : ici – Épisode 4 : ici

BREAKING NEWS !

On nous rapporte des coups de feu aux alentours du palais présidentiel VASTANIEN !

De plus, des hommes armés auraient pris d’assaut le parlement. La télévision nationale ayant brusquement cessé toutes transmissions les informations nous parviennent difficilement. Nous interromprons notre programmation afin de vous tenir au courant des évènements ! Restez avec nous sur CNN !!

Alors que des images de blindés dans la capitale Vastanne nous parviennent, plusieurs de nos envoyés spéciaux font état d’un possible PUTSCH militaire en cours dans la capitale.Le commandement des opérations OTAN en mer Noire a immédiatement fait stopper toutes opérations militaires en demandant à ces troupes de maintenir leurs positions.

La coalition qui s’apprêtait à rentrer dans la ville de MAYKOP et donc de s’emparer des installations nucléaires vastanne vient de mettre cette formidable machine militaire à l’arrêt après 48 heures d’offensive.

1500 Loc Chaine nationale Vastanne ( unique chaine télévisons autorisée) :

“Fier Peuple Vastanien,

Ce matin, moi Général Slavenko, commandant la 1° brigade motorisé, et mes hommes avons libéré notre capitale du dictateur Loukacheko. Mes troupes se sont portées en avant du parlement et du palais présidentiel de l’immonde monarque. Mes hommes ont retrouvé ce criminel après qu’il se soit suicidé dans son luxueux bureau échappant malheureusement ainsi à notre justice.

Peuple Vastanien, ce conflit nous a été imposé par ce gouvernement fantoche. C’est pourquoi nous, armée du peuple de Vastanie avons repris le contrôle de notre avenir. J’imposerais des élections aussitôt la paix revenues. Pour cela je demande à toutes nos troupes de cesser les combats et aux forces de l’OTAN de faire de même. Je souhaite rencontrer un émissaire de l’OTAN afin de mettre un terme à ce conflit et remettre notre pays à la place qui lui revient. Trop longtemps la Vastanie a été maintenue à l’écart du monde pour servir les intérêts personnels de Louckacheko. Ces temps sont révolu. Je remettrais notre économie à flot et restaurerais la paix.

Vastanien, Vastanienne, notre pays s’apprête à rentrer dans le 21 ° siècles et je tiendrais fermement la barre qui le guidera sur cette voie. La corruption, les avantages, n’auront plus lieu chez nous. Tous égaux nous nous élèverons dans un effort commun. Dès aujourd’hui je dissous le parlement et l’assemblée et révoque notre ancienne constitution d’origine soviétique. En attendant que nous reformions un gouvernement élu par le peuple, j’instaure la loi martiale afin de garantir votre sécurité.

Dirigeant du monde entier, la Vastannie libre vient de naitre. nous souhaitons devenir vos alliées. Nous voulons la paix. Bien sur vos exigences concernant le programme nucléaire de Louckachenko seront respectées. Pour cela notre pays devra être aidé, matériellement, économiquement aussi. Mes amis, cessons le combat et portez-vous maintenant à mes côtés afin de participer au futur de notre pays.”

Six mois plus tard,

Région de Gudauta, hameau de VSASAKLY

L’homme aminci labourait un petit coin de jardin à l’aide d’une binette. La modeste demeure adossée à ce potager était un peu éloignée du hameau voisin. De ce fait l’homme pouvait observer le véhicule qui venait assurément chez eux La UAZ soulevait un lourd nuage de poussière derrière elle du fait de sa trop forte vitesse. A chaque défaut du chemin de terre elle faisait des petits saut dus à une suspension à lames vieillissante. Une femme sortie de la petite bicoque, elle se présenta l’air apeuré sur le porche. Son mari, fatigué s’appuya sur son vieil outil, la regarda. Il avait toujours aimé son épouse, elle lui avait donné le courage de se battre pendant toute leur vie commune, pendant leur fuite.

Mais d’un coup il se sentit las. C’était perdu « Rentre Anna, rentre. »

L’UAZ pénétra dans le jardin à toute vitesse sans considération pour les maigres poulet qui courrait pour fuir le véhicule. À peine arrêté deux hommes armés sautèrent de l’arrière du 4X4. Pendant qu’un autre se maintenait à la DSHK sans même faire l’effort de se tenir sur ces gardes il se reposait de ses 2 avant bras sur la culasse de l’arme collective. Un homme sortie de la place passager, corpulent il était habillé d’un costume noir et d’un feutre un cliché qui ramenait aux heures sombres de l’ancien régime.

«Capitaine Vassili SAYZEV !» affirma l ‘homme en costume. « Enfin nous vous trouvons, vous êtes un homme difficile à saisir»

Difficile en effet de reconnaître sous ses traits amaigri l’ancien capitaine de la vedette qui avait quelques mois plus tôt mis en défaite un puissant navire militaire américain. Première perte de l’US NAVY sous le feu depuis l’USS CALLAGHAN *. « Nous aurions besoin que vous nous suiviez au politburo monsieur SAYZEV» affirma le membre de la police politique du nouveau régime, avec un petit sourire en coin. La marine Vastanienne était restée fidèle à Louchenko jusqu’au dernier jour et même au delà. Ces officiers avaient été ensuite traqués par la police politique. En fuite, SAYZEV était recherché par les Américains interdisant toute fuite à l’étranger et dans son propre pays pas les sbires des généraux putschistes. Vassily était fatigué, et il ne pouvait plus imposer cette vie à Anna. Il laissa tomber sa binette au sol. Résigné, rien ne servait de nier, il eut tout juste la force de regarder en direction de la fenêtre de la cuisine d’où l’observait son épouse.

Elle le vit monter sans résistance à l’arrière de l’UAZ encadrer par les soldats. Elle savait qu’elle ne reverrait jamais son mari.

FIN de COUP D’ARRET EN MER NOIR

*L’USS CALLAGHAN est le dernier navire perdu par l’USS NAVY pendant la 2eme guerre mondiale le 29/07/45. Sous la frappe d’un Kamikaze le destroyer sombra en tuant 47 membre d’équipage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *